KYC : digital et IA au service de la connaissance client

"Un processus optimal d’on-boarding et de gestion de l’entrée en relation sera basé sur une communication à la fois instantanée, omnicanal et persistante dans le temps avec le client (chat, SMS, e-mail, voix, hologramme…), pour une expérience client sans couture."

Eric JAMET  -  Directeur Marketing, Tessi documents services

Impactant la transformation de l’entrée en relation des processus de souscription et de paiement, le digital a inéluctablement conduit au renforcement des exigences règlementaires, visant à prévenir les risques de fraude. Dans les secteurs de la banque et de l’assurance, les besoins d’automatisation des opérations de contrôle KYC (Know Your Customer) se généralisent ainsi à tout projet visant la digitalisation des filières métiers.

Destinées à prévenir des risques et dommages, les opérations de contrôles KYC n’en sont pas moins coûteuses et complexes à opérer pour les entreprises. En l’espace de 10 ans, les banques anglaises ont ainsi constaté un doublement du coût moyen de ces opérations, qui s’élève aujourd’hui à 47,8 millions d’euros (source : Thomson Reuters – 2016). Ce phénomène est d’autant plus impactant qu’il tend également à s’appliquer aux relations qu’entretiennent les établissements avec d’autres tiers, comme leurs fournisseurs (Know Your Suppliers – KYS) ou leurs salariés (Know Your Employees – KYE).



Un enjeu de gestion unifiée des données et des profils

Opérer l’automatisation des processus de contrôles KYC est ainsi devenu primordial, tant d’un point de vue de la fluidité du parcours client, que de la fiabilité des contrôles à opérer. Les principaux champs d’action et enjeux d’automatisation résident aujourd’hui dans 3 domaines :

  • La collecte des pièces nécessaires et l’extraction des données imposent d’industrialiser les phases de capture multicanal des flux documentaires et de vérification de leur recevabilité, ceci dans un contexte d’entrée en relation digitale où la notion d’instantanéité des échanges est devenue prépondérante.
  • La gestion des profils de risques clients implique d’automatiser les contrôles de cohérence des documents et des données, afin de détecter et prévenir tout anomalie ou tentative de fraude : un enjeu d’autant plus complexe que la gestion du « profil risque » dépend fortement de la typologie client (particuliers vs pros), du mode d’entrée en relation (face à face vs digital) et du type d’offre souscrite.
  • La pérennité du dossier client recueilli nécessite des services adaptés pour garantir la conservation des données clients et la valeur probatoire des pièces, ainsi que des processus fluides d’alertes et de notifications pour automatiser les campagnes de mises à jour tout au long de la relation entretenue.



Plate-forme hébergée et IA au service des processus KYC

Face à une gestion des données clients encore fortement en silo par application métier, le recours à une plate-forme globale de services hébergés est une alternative de plus en plus propice. Elle se défend d’autant dès lors qu’on anticipe les promesses des nouvelles technologies d’intelligence artificielle et de robotisation. Ainsi, les principaux apports disruptifs d’une plate-forme KYC de nouvelle génération peuvent se résumer autour de 5 axes :

  • Un processus optimal d’on-boarding et de gestion de l’entrée en relation sera basé sur une communication à la fois instantanée, omnicanal et persistante dans le temps avec le client (chat, SMS, e-mail, voix, hologramme…), pour une expérience client sans couture.
  • Des fonctionnalités cognitives avancées permettront de lire, interpréter et vérifier les pièces collectées grâce aux technologies sémantiques, renforcées de capacité d’apprentissage grâce aux apports du machine learning pour optimiser les scénarios de contrôle.
  • Des capacités de mémoire, de conservation et d’analyse prédictive orientée bigdata permettront à la fois d’archiver de manière sécurisée et conforme l’ensemble des données et des flux clients traités, mais aussi de les manipuler à des fins d’analyse prédictive et de scoring, afin d’anticiper des événements ou risques probables et automatiser certaines prises de décision.
  • Une interopérabilité et une interaction avancées avec les systèmes tiers, favorisées par l’intégration de processus robotisés (Robotic Process Automation), optimiseront les échanges avec les applications métiers de la banque ou des référentiels extérieurs, dans le but d’automatiser les tâches répétitives ou obtenir rapidement les réponses aux requêtes posées.
  • Une conformité réglementaire basée sur la sécurisation technique des flux de communication, mais également sur des certifications, garantira la conformité quant aux nouveaux enjeux réglementaires liés à la gestion et au stockage des données (CNIL, RGPD, données de santé…).



Portrait Eric Jamet Directeur Marketing & Innovation, Tessi documents services

Bénéfices

  • Gestion unifiée des données et des profils
  • Prévenir des risques et dommages
  • Fluidifier le parcours client

Consulting et Projets

Découvrir

Vous souhaitez être contacté par un expert ?
Contactez-nous
KYC : digital et IA au service de la connaissance client

Business process

Transformation digitale des processus métiers

Activation rapide des services souscrits, conformité des opérations et processus de gestion, productivité des traitements de back-office, digitalisation des processus documentaires, confidentialité et sécurité des données…
Découvrez toutes nos solutions